Comment ça marche ?

La FAQ pour tout comprendre

Coopaname est une coopérative : on y fabrique ensemble une autre manière de travailler, dans la perspective d’une économie sociale et solidaire. Elle accueille des personnes et des projets économiques, qui mutualisent un outil de travail commun, la coopérative, et un ensemble de services (comptabilité, juridique, affaires sociales, accompagnement, outils informatiques). 

Coopaname est aussi un vivier de coopérations et de collaborations professionnelles à géométrie variable. On y tisse des solidarités professionnelles qui peuvent prendre la forme d’échanges de pratiques, de sous-traitance, de co-traitance, de veille partagée, de réponse commune à des appels d’offre, jusqu’à la création durable de marques collectives.
 

 Christophe BARRAU

Coopaname, qu'est-ce que c'est ?

  • Une coopérative pleine de coopérateur·es : vos nouvelles collègues avec qui vivre de nouvelles aventures. 
  • Une équipe mutualisée : pour gérer toute la dimension comptable et administrative de votre activité, organiser votre accueil et votre accompagnement, répondre à vos questions et vous orienter dans la coopérative. 
  • Un statut de salarié·e et un pôle affaires sociales pour vous accompagner dans les différentes étapes de votre vie professionnelle : démarrage et rupture de contrats, accueil de stagiaires, d’apprentis ou de salariés en CDD sur votre activité, demandes de formation professionnelle, questions liées au handicap, congés maladie et maternité, retraite, …
  • Des applications pour développer votre activité : gestion dématérialisée des frais professionnels, portail de gestion de vos devis - factures - paiements - clients, réseau social interne, publication - à votre choix - de votre marque dans l’annuaire en ligne.
Quelles activités dans la coopérative ?
700 activités, une liste à la Prévert
  • 58 artisan·es : menuisiers, tapissières, bricoleurs, métalières, …
  • 35 créateur·es d’espaces à vivre : décoratrices, paysagistes, designeuses, jardiniers, …
  • 93 pétrisseur·es de mots : journalistes, rédactrices, correcteurs, télésecrétaires, biographes, philosophes, …
  • 77 assembleur·es de relations humaines : coachs, thérapeuthes, sophrologues, consultantes, …
  • 2 bergèr·es urbain·es,
  • 64 manipulateur·es d’informatique : spécialistes des logiciels libres, webdesigneuses, développeurs, installateurs et réparatrices, …
  • 33 joli·es parleur·es de mots d’ailleurs : anglais, allemand, italien, japonais, polonais, …
  • 48 inventeur·es d’images : photographes, dessinatrices, infographistes, réalisatrices, monteurs, …
  • 71 créatreu·res de mode, de bijoux et d’accessoires,
  • 218 formateur·es de tous poils et plumes,
  • 1 raton laveur.
Quand passer votre chemin ?
Nous ne pouvons accepter l’entrée d’activités qu’à certaines conditions.
 

Vous ne pourrez pas intégrer Coopaname ou Coopératifs si :

  • Vous exercez une profession réglementée : expert comptable, avocat, architecte, médecin, etc.
  • Votre métier est régi par une réglementation lourde ou imposant des garanties financières importantes : agent de voyages, agent immobilier, laboratoire de préparation de plats cuisinés, etc.
  • Votre projet implique un important investissement financier de départ ou l’emploi immédiat de salariés.
  • Votre projet est d’adhérer à une franchise.
  • Votre projet est lié à l’achat ou à la constitution d’une boutique ou d’un fonds de commerce.
  • Votre projet implique une couverture assurantielle onéreuse : mécanique automobile, conseil environnemental, intervention sur des lignes de production industrielles, etc.
  • Votre activité est liée à des pratiques religieuses ou ésotériques :  voyance, astrologie, médecines parallèles, etc.
  • Votre projet est contraire aux valeurs de l’économie sociale : si vous comptez vivre de la misère, de la naïveté ou de l’exploitation des autres, nous ne voulons vraiment pas de vous !

Pourquoi rejoindre Coopaname ?

Rejoindre Coopaname, c’est se donner les moyens de :
  • Ne pas être isolé·e.
  • Se concentrer sur son métier.
  • Sécuriser son parcours.
  • Exercer plusieurs activités dans un seul cadre.
  • Développer des activités individuelles et collectives.
Quand passer votre chemin ?
Nous ne pouvons accepter l’entrée d’activités qu’à certaines conditions.


Vous ne pourrez pas intégrer Coopaname ou Coopératifs si :

  • Vous exercez une profession réglementée : expert comptable, avocat, architecte, médecin, etc.
  • Votre métier est régi par une réglementation lourde ou imposant des garanties financières importantes : agent de voyages, agent immobilier, laboratoire de préparation de plats cuisinés, etc.
  • Votre projet implique un important investissement financier de départ ou l’emploi immédiat de salariés.
  • Votre projet est d’adhérer à une franchise.
  • Votre projet est lié à l’achat ou à la constitution d’une boutique ou d’un fonds de commerce.
  • Votre projet implique une couverture assurantielle onéreuse : mécanique automobile, conseil environnemental, intervention sur des lignes de production industrielles, etc.
  • Votre activité est liée à des pratiques religieuses ou ésotériques :  voyance, astrologie, médecines parallèles, etc.
  • Votre projet est contraire aux valeurs de l’économie sociale : si vous comptez vivre de la misère, de la naïveté ou de l’exploitation des autres, nous ne voulons vraiment pas de vous !
Ne pas être isolée ?
La coopérative accompagne ses coopérateurs et coopératrices dans la durée et offre un cadre favorable aux échanges et collaborations professionnelles.
 
Se concentrer sur son métier ?
Toutes les questions administratives, comptables, fiscales, juridiques, etc., sont mutualisées.
Sécuriser son parcours ?
Le statut de salarié offre davantage de protection sociale. 
 
Exercer plusieurs activités ?
Deux ou trois activités différentes peuvent constituer un seul emploi salarié stable.
 

Elles peuvent même être très différentes : nous avons déjà un graphiste/ébéniste, une restauratrice de meubles/photographe, un philosophe/magicien-danseur, une consultante RH/créatrice de bijoux fantaisie, un jardinier/dépanneur informatique, des paysagistes/berger·es urbain·es, une formatrice en couture/conseillère en image, un développeur web/créateur de jeux coopératifs, … ; autres profils atypiques - ou non - bienvenus !

 

Activités individuelles vs activités collectives ?
Vous pouvez articuler souplement des projets individuels et collectifs.
 

Coopaname compte aujourd’hui en son sein plusieurs agences de communication, des collectifs de paysagistes, un collectif d’éducation populaire féministe, … 

 

Concrètement, que peut m'apporter Coopaname ?

Accompagnement, développement de projets économiques, coopérations économiques, … que me permet la coopérative ?
 
À Coopaname, je peux...
  • Être accompagné·e pour changer de statut, si votre statut actuel ne vous correspond plus.
  • Être accompagné·e dans le développement et l’organisation d’un projet collectif.
  • Développer des activités de service à la personne (avec agrément simple) dans notre filiale Coopératifs!
  • Exercer une activité dans la formation professionnelle continue : Coopaname est déclarée comme organisme de formation data-docké. Elle a entamé les démarches de certification Qualiopi. Il est également possible de réaliser des bilans de compétence et des validations des acquis de l’expérience (VAE).
  • Répondre à des marchés publics en groupement, en candidat unique ou en sous-traitant. 

Quelles sont les étapes pour intégrer la coopérative ?

3 étapes à suivre dans le bon ordre pour rejoindre Coopaname et/ou Coopératifs!
 
Etape 1 : on se renseigne ?
Vous souhaitez en savoir plus sur Coopaname et vérifier en quoi votre projet pourrait intégrer notre coopérative ?
 

Venez participer à une réunion d’information collective (notre fameuse info coll) : vous pourrez y poser toutes vos questions, connaître les avantages et les inconvénients à être entrepreneur·e et salarié·e.
C’est vraiment très très intéressant (si, si), c’est gratuit et sans aucun engagement de votre part.
Et en guise de bienvenue, si ce n’est pas en visioconférence, on vous servira à coup sûr un café ou un thé - voire les deux si vous êtes sage et poli, c’est la maison qui invite. 

Inscrivez-vous pour participer à la réunion d’information collective la plus proche de chez vous (ou pas : cela n’a aucune importance pour la suite de votre parcours ! vous pouvez aussi profiter de l’occasion pour aller visiter une contrée lointaine…).

En raison de la pandémie de Covid-19, toutes nos réunions d’information collectives se déroulent actuellement en visioconférence, depuis nos locaux via votre canapé, votre jardin, votre table de cuisine, votre lit ou votre bureau.

Etape 2 : on s’appelle et on se voit en tête-à-tête ?
La réunion d’information vous a convaincu·e ?  Appelez-nous au 01 43 71 82 69.
 

Nous vous recevons lors d’entretiens individuels :

  • Si vous souhaitez créer votre activité :  nous vous recevons pour évaluer votre projet, imaginer son possible développement, définir les moyens nécessaires à sa réalisation, et envisager son développement dans la coopérative,  
  • Si vous avez déjà une activité : nous évaluons avec vous la pertinence et l’intérêt, pour vous et votre activité, de l’intégrer à la coopérative et vous proposerons un accompagnement dédié, en fonction de votre degré de développement et de vos besoins spécifiques. 

Il n’y a pas de sélection des projets fondée sur leur rentabilité économique supposée. Nous veillerons néanmoins à vérifier que vous possédez le savoir-faire nécessaire à la pratique de votre métier ainsi qu’une projection de sa transformation en activité économique. 

Ces entretiens permettent de déterminer ensemble la possibilité et la pertinence de l’intégration de votre projet à Coopaname. Ils permettent, le cas échéant, de vous orienter vers d’autres structures d’accompagnement à la création d’activités.

En raison de la pandémie de Covid-19, ces entretiens se déroulent actuellement en visioconférence.

Etape 3 : on se fait une bouffe avec les coopaines ? 
Vous participez à une journée d’intégration où les principes de la coopération et le fonctionnement de la coopérative vous sont présentés.
 

Et on déjeune vraiment ensemble : on vous accueille, c’est la maison qui régale.

​Nous cosignons un CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise) : vous faites désormais partie de Coopaname et/ou de Coopératifs!   

Après cette journée, des parcours d’accompagnement spécifiques vous sont proposés, en fonction de vos besoins et de votre profil
Vous avez accès à tous les temps collectifs proposés par la coopérative :

  • ateliers pour développer son activité, 
  • ateliers pour maitriser la gestion de son activité, 
  • permanences, physiques et virtuelles, pour poser toutes les questions qui vous hantent.

En raison de la pandémie de Covid-19, les journées d’intégration et les ateliers se déroulent actuellement en visioconférence.

Et ensuite ?
Dès vos premières facturations, vous pouvez signer un CDI avec Coopaname et/ou Coopératifs!
 

Vous bénéficiez ainsi de la protection sociale et des mêmes droits que tout·e salarié·e – et commencer à vous salarier avec votre propre chiffre d’affaires.

Le salaire que vous vous versez est lissé dans le temps et revu au fil de l’évolution de votre activité.  

Et si je veux devenir associé·e de la Scop ?  

S’associer, c’est devenir pleinement citoyen de la coopérative.
 

C’est la marque d’un réel engagement dans le projet, à deux niveaux :

  • La participation aux décisions collectives,
  • La contribution au capital de la coopérative.
Quand puis ou dois-je devenir associé·e ?
Si cela fait sens pour la coopérative et pour vous, vous pourrez soumettre votre candidature dès les premiers mois suivant la signature de votre CDI
 

Si vous n’êtes toujours pas sociétaire au bout de trois années suivant votre intégration, et si vous souhaitez continuer à exercer votre activité au sein de Coopaname, vous devrez vous associer.
Vous soumettrez ainsi votre candidature à l’assemblée générale des sociétaires.

Si vous ne souhaitez pas devenir associé·e après trois ans, vous devrez quitter la coopérative. 
Associé·e ou non, chacun·e est libre de partir à tout moment. 

Combien ça coûte ?

Rappel toujours utile : au sein de la coopérative, vous êtes bien autonome économiquement.

La marge dégagée par votre activité doit vous permettre de couvrir tous les coûts qui y sont liés (frais, achats, salaires et cotisations sociales). 
Chaque coopérateur·e contribue ensuite au fonctionnement de la coopérative, à travers différentes formes de contribution.
 

Petite revue des contributions et du traitement du résultat comptable

Contributions au fonctionnement : pour tout le monde !

La contribution fixe

Une contribution fixe de 30€ par mois est versée par chaque entrepreneur·e de la coopérative.
 

Cette contribution fixe vient financer l’école coopérative (ateliers, accompagnement) et participer à la mutualisation des risques (assurance professionnelle, risques d’exploitation).
Les personnes bénéficiaires des minima sociaux sont exonérées de droit de cette contribution fixe. D’autres exonérations pourront être décidées, après demande motivée des coopérateur·es, par le Comité Social et Economique (CSE).

La contribution variable

Chaque activité contribue au financement du projet commun à partir du moment où elle dégage un chiffre d’affaire.
 

 13,5 % de la marge brute * de votre activité servent à financer les services mutualisés dont vous bénéficiez (administration, comptabilité, facturation, service juridique, déclarations fiscales et sociales, etc.).

* À Coopaname, la marge brute correspond au chiffre d’affaires hors taxes, moins les frais de production (matières premières, marchandises, sous-traitances et frais de missions).

Contribution à la mutualisation des risques : à partir du moment où vous vous salariez
Cette contribution ne concerne que les activités qui salarient des personnes.
 

Si vous êtes en démarrage de votre activité dans le cadre d’un Cape (Contrat d’appui au projet d’entreprise), la totalité du résultat de votre activité est provisionnée et disponible sur l’exercice comptable de l’année suivante.

En fin d’exercice, chaque activité bénéficiaire contribue autour de 15% de son résultat brut à la mutualisation des risques. Le reste du résultat permet de créer des provisions pour l’année suivante. 

Plus de détails plus bas dans « Que se passe-t-il en fin d’exercice ? ».

Contribution au capital de Coopaname : quand vous devenez associé·e
Pour devenir associé·e de Coopaname, il vous faut acquérir des parts sociales de la coopérative.
 

Juridiquement, rien n’oblige à acheter plus d’une part de capital (25 euros).
Mais en pratique, l’assemblée générale recommande l’achat d’un minimum de 10 parts sociales (250 euros).
En outre, chaque mois, 2% du salaire brut du sociétaire sont automatiquement transformés en parts sociales (mécanisme de remontée en capital d’une partie du salaire). Ce mécanisme collectif puissant vise à renforcer la coopérative au fil du temps.

Si tout se passe bien, c’est à dire que votre activité n’a pas généré de pertes au sein de la coopérative et que la coopérative elle-même n’a pas mis la clef sous la porte, vous récupérerez ce capital après votre sortie de la coopérative.

Contribution volontaire, non financière, à la vie coopérative :  quand vous voulez
Chaque coopérateur·e peut s’investir au sein de Coopaname à travers son implication dans la vie des instances de la coopératives (Commissions, groupe de travail, comités, conseil d’administration, CSE, etc.)

 

Que se passe-t-il en fin d’exercice comptable ?
À Coopaname, on peut développer son activité dans la durée : on peut donc, sur un exercice comptable* donné, être bénéficiaire ou déficitaire (même si, par principe, le résultat cumulé de chaque activité doit être bénéficiaire).
 

La coopérative se doit aussi de respecter le principe de séparation des exercices comptables : à chaque fin d’exercice, on constate un résultat collectif (pour l’ensemble de la coopérative). Ce résultat va faire l’objet d’un traitement (dont on retrouve les détails chaque année dans le Rapport d’activités de l’année dernière, à la page 47 des « Chiffres »), qui va impacter chacune des activités.

Ces mécanismes de traitement du résultat ont fait l’objet d’un vote en assemblée générale en décembre 2013. Ils reflètent le projet politique de la coopérative en cherchant à renforcer nos outils collectifs, tout en permettant aux activités de se développer et aux personnes qui les portent de toucher une part des bénéfices.

Ils ne concernent que les activités dont les membres sont salarié·es de la coopérative et qui présentent un résultat bénéficiaire. 

Tant que vous n’êtes pas salarié·e (donc en Cape), vous ne contribuez pas à ces mécanismes de solidarité. Vous aurez ainsi le temps, après votre entrée dans la coopérative, de vous familiariser avec tout cela en participant à l’un des ateliers dédiés à ces sujets, organisés régulièrement.

Une remarque : tant que la coopérative affectera, comme c’est le cas depuis sa création, son résultat pour 50% dans les réserves, et pour 50% pour la participation (part travail), son résultat sera exonéré d’impôt sur les sociétés.
* L’Exercice comptable est une période délimitée sur laquelle l’entreprise est tenue d’enregistrer toutes les opérations comptables effectuées. A Coopaname, il est calé sur l’année civile : un exercice comptable commence le 1er janvier et se termine le 31 décembre de chaque année.