Coopanamiennes #2 - Photo : Cyril Ananiguian
Pour répondre à l’individualisation de la société que nous proposent les entreprises algorithmiques – les entreprises du travail à la demande comme Uber ou Take eat easy, ces entreprises de la Gig Economy, cette économie des petits boulots -, il existe déjà des réponses basées sur la solidarité.
Noémie de Grenier, co-directrice générale de Coopaname. Extrait de "Quelle est la meilleure réponse à l’ubérisation ? Les collectifs !", article de Hubert Guillaud. Internetactu.net, avril 2016