Rapport d’activité 2020

Même pendant la crise, la vie continue

L’année 2020 à Coopaname, en 54 pages hautes en perspectives.

Télécharger le rapport d’activité 2020 [PDF]

Dans un éditorial qui présente un rapport d’activité, on lit souvent les mots « d’année charnière », « d’année décisive » ou « d’année marquante ». Pour changer, nous dirons que 2020 fut une année compliquée et, une fois n’est pas coutume, au-delà de Coopaname, elle fut compliquée partout et pour toutes et tous.

Comme tout le monde, Coopaname a connu la sidération du confinement, l’apprentissage du télétravail et la vie des instances en visio-conférence, mot qui, il y a un an, n’était connu que de rares initié·es. Au fil des mois, les différents groupes qui assurent la vitalité de la coopérative ont réussi à poursuivre leurs travaux, du Gepetto, de la commission Mod Éco, du comité éthique ou de la commission Recherche. À cela s’est ajouté le CoCoCo (ou Comité de Coordination du Covid-19) qui a réuni une quinzaine de fois la co-DG, la coordination, le CSE et la co-présidence (coprez) pour prendre les décisions qui s’imposaient sur le plan du fonctionnement en temps de confinement et de mise en oeuvre du chômage partiel.

Le CA s’est réuni 10 fois et a changé de coprez. Isabelle Nony et Jean-Philippe Dham ont remplacé Patrick Lemoine et Karen Ganilsy. En juin, il a approuvé à l’unanimité la nomination de Marie Lesage comme directrice générale déléguée.

Les rencontres habituelles de la coopérative n’ont pas pu avoir lieu mais l’assemblée générale s’est tenue le 25 septembre, un des rares moments où nous avons pu nous voir en présentiel. Elle a permis de valider les comptes 2019 de la coopérative, de procéder à l’intégration de 30 nouvelles et nouveaux associé·es et la nomination de 2 nouveaux membres du conseil d’administration : Camille Hamm et Yolande Costantini en remplacement de 2 administratrices : Karen Ganilsy et Maud Rousset.

Le nombre d’entrées et de sorties de la coopérative a été plus faible qu’en 2019 et nous sommes aujourd’hui 600 coopanamien·nes : associé·es salarié·es ou extérieur·es, salarié·es ou en CAPE.

Les résultats économiques et financiers de la coopérative ont bien entendu été affectés par les restrictions liées à la crise sanitaire même si le dernier trimestre a permis de redresser un peu la barre. Si le chômage partiel a permis de préserver un grand nombre d’activités, l’équilibre financier de l’entité mutualisée a été mis à mal : en effet, alors que les entrepreneur·es étaient protégé·es, la baisse de leur chiffre d’affaires a fortement réduit les contributions variables. Parallèlement, la mise en oeuvre du chômage partiel et le travail en distanciel ont généré un volume de travail supplémentaire pour les salarié·es de l’entité mutualisée. Sa situation sera une priorité pour 2021 comme le plan stratégique qui est en cours d’élaboration.

Comment envisager 2021 ? Nous écrivons ces lignes alors que les répercussions économiques de la crise du Covid-19 fragilisent les équilibres financiers et humains de Coopaname et que nous sommes dans une transition de co-DG très délicate. Gageons que l’énergie de tous les membres nous permettra de sortir de ces difficultés.

Isabelle NONY et Jean-Philippe DHAM, co-président·es du conseil d’administration (mai 2021)